menu close menu

L’Hypnose

L’hypnose, un état modifié de conscience…

En fait, l’hypnose est avant tout un état naturel. Les études en laboratoire montrent que près de 80% des gens sont hypnotisables. L’un des apports de Milton Erickson, puis des études en neurosciences, a été de montrer que l’état hypnotique est en fait un état d’une grande banalité, commun, que chacun peut expérimenter plusieurs fois dans la journée. Il suffit pour cela de se laisser absorber par la vision d’un film, la lecture d’un livre, de laisser aller son imaginaire en regardant les nuages, ou encore de se concentrer sur une action demandant une grande attention.
Cela montre que si tout le monde n’est pas hypnotisable en laboratoire, personne n’est en revanche réfractaire à l’hypnose dans l’absolu, puisque nous entrons tous spontanément dans cet état modifié de conscience plusieurs fois par jour, sans effort particulier, ni aide.

Mais si l’hypnose permet de convoquer un état que nous expérimentons tous par ailleurs, que fait-on lorsque l’on dit « faire de l’hypnose » avec les patients ?
En fait, il s’agit de proposer au patient de faire quelque chose qu’il sait déjà faire, mais à un moment où il n’a pas l’idée de l’utiliser et de le faire intentionnellement.

Par exemple, nous avons tous fait l’expérience suivante :
Lorsque l’on a une douleur et que l’on est plongé dans la vision d’un film qui passionne, tout se passe comme si durant ces deux heures de temps, la douleur avait disparu, ou tout du moins n’était plus gênante. Pourtant, très peu de patients en état de douleur ont l’idée d’utiliser intentionnellement cette capacité pour, au moins un temps, ne plus ressentir leur douleur.
« Faire de l’hypnose » avec ces patients revient à leur proposer d’utiliser cette capacité qu’ils possèdent déjà, en leur proposant de la faire intentionnellement et sans être tributaire de la télévision, d’un DVD, d’un bon livre etc…